Résidence de Pierre Benesteau

Septembre 2020 / le réalisateur à Obro pour l’écriture d’un film documentaire

Après deux résidences d’écriture en compagnie de l’auteur de bande dessinée Alessandro Pignocchi, Pierre Benesteau revient seul à Obro pour l’écriture d’un projet de film documentaire intitulé provisoirement L’argent de la catastrophe.

Dans ce film, il entend explorer le formidable potentiel d’adaptation du capitalisme vis-à-vis du changement climatique et les nouvelles « opportunités » que ce dernier représente.

« Après la diffusion des premiers éléments scientifiques alertant le public sur les dramatiques conséquences d’un réchauffement climatique dû aux activités humaines, dans les années 60, puis avec le rapport Meadows en 1972, quelques industriels commencèrent à s’organiser pour répliquer à ce qu’ils voyaient comme une menace sur leurs affaires. Ces derniers financèrent directement ou indirectement de nombreuses études “scientifiques” qui, avec l’appui de politiques, de scientifiques et le relais de journalistes, remettaient en cause les prévisions alarmantes et/ou l’origine humaine de ce réchauffement. Ils avaient inventé le climatoscepticisme qui allait s’installer dans tous les débats portant sur l’écologie et reléguer à plus tard les décisions politiques qui auraient pu alors limiter le réchauffement.

Aujourd’hui, le consensus scientifique est acquis et personne ne sera épargné par le réchauffement climatique. Les entreprises et leurs capitaux tiennent pour certains les futurs bouleversements. Le capitalisme est un système opportuniste et il sait tirer parti de ces nouvelles situations. Pendant des siècles et notamment depuis la révolution industrielle, le système économique a profité des stocks de matières premières à bas prix et des écosystèmes qui absorbaient ses déchets. Alors que ces deux fonctions ralentissent, le monde de la finance cherche de nouveaux moyens d’expansion et de nouveaux débouchés rémunérateurs. La titrisation des risques climatiques en est un. »

À propos de l’artiste

Pierre Benesteau a réalisé en 2010 un documentaire intitulé Tout petits déjà. Le film se déroule dans un jardin d’enfant à Paris créé par l’APATE (Association Pour l’Accueil de Tous les Enfants), accueillant un tiers d’enfants porteurs d’un handicap. L’école y est présentée comme un modèle d’intégration collective unique en son genre.

Pierre est également monteur, étalonneur et auteur. Parallèlement à son projet de documentaire, il travaille notamment actuellement à l’écriture d’un projet de bande dessinée avec l’auteur Alessandro Pignocchi, projet librement inspiré du roman Colline de Jean Giono.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s